Focus sur Romuald Rodrigues-Andrade, notre responsable pédagogique et technique

equipe-romu

Nous sommes heureux de vous informer que Romuald est l’un des quatre lauréats sélectionnés par un jury de professionnels du cinéma choisi par Aflam, pour participer à un atelier de développement de projets de films avec l’un des membres du jury.

Après avoir été accompagné plusieurs semaines par Jérôme Nunes, réalisateur et producteur, Romuald va ainsi pouvoir présenter son projet de film « Toute première fois » à un panel de professionels ce vendredi 02 décembre lors des Rencontres Internationales des Cinémas Arabes d’Aflam.

WarshatAflam, cet atelier d’Aflam, en partenariat avec le CNC et son programme Talents en court, et la Région Paca et son programme annuel d’aide à la jeune création, réunit quatre jeunes réalisateurs originaires de la région PACA et des pays arabes du Maghreb et du Proche Orient. Il a pour objectif de repérer de nouveaux talents hors des dispositifs traditionnels et s’adresse à des jeunes issus des réseaux non professionnels : associations et lieux de découverte du cinéma.

Retour en 3 questions sur l’un des piliers de notre équipe.

Romuald, peux-tu nous parler de ton parcours ?

Je faisais partie des premiers adhérents de Vatos Locos Video à la création de l’association en 2004. Ce sont les ateliers auxquels j’ai participé qui ont révélé chez moi une véritable passion pour le cinéma. Plus jeune, je voulais être comédien, seulement j’étais timide et je n’osais pas passer des castings ou faire du théâtre. Les ateliers ça a été une vraie opportunité de découvrir un univers qui me semblait inaccessible. C’est l’écoute, le cadre de confiance que j’y ai trouvé et la mise en pratique systématique des outils vidéo avec les autres jeunes qui m’ont donner confiance en moi et ont donné de la legitimité a mes idées. J’ai affiné mon regard sur le cinéma au cours des années et cela fait maintenant quelque temps que j’avais l’envie d’exprimer quelque chose de plus personnel.

En quoi ta participation à cet atelier résonne-t-elle avec ton travail au sein de l’association ?

Pour moi c’est d’abord la suite logique de l’accompagnement dont j’ai bénéficié durant toutes ses années au sein de la structure. L’association m’a permis de me construire en tant que jeune et aujourd’hui en tant que professionnel. Par ailleurs, le sujet que je développe traite de thématiques tels que le racisme et les discriminations, qui sont fortement liés à mon activité professionnelle. De plus, c’est également pour moi la possibilité de me former encore et toujours et de continuer à transmettre ma passion aux jeunes que je rencontre sur les projets de la structure.

Quelles sont tes perspectives pour ce projet de film ?

Aujourd’hui le scénario est en cours de développement. Le travail réalisé jusqu’ici a vraiment été important pour moi, ce ne sont pas des thèmes que l’on aborde à la légère, surtout dans le contexte politique et social dans lequel les jeunes générations construisent leurs repères et leur identité. Après cela, j’espère qu’une nouvelle porte s’ouvrira pour le film et qu’il pourra trouver le chemin d’une production…

Pour en savoir plus sur WarshatAflam et le projet de film de Romuald.