Origine

structure-origine

« Once upon a time, in Vitrolles… »

Le projet fondateur

La naissance de l’association, s’appuie à l’origine sur une démarche personnelle de Ludovic Piette. Passionné de cinéma depuis son plus jeune âge, ce jeune vitrollais réalise dès la fin des années 90 de nombreux clips et courts-métrages au sein des quartiers populaires de la ville nouvelle, dans lesquels il a grandit. Alors que la municipalité est sous l’égide du Front National et que règne un contexte social délétère, ses différentes expériences de réalisations collectives initient à l’époque de véritables espaces de lien et de dialogue entre habitants. Les cassettes VHS réalisées, circulent ainsi de portes en portes entrainant parents, commerçants et jeunes « acteurs » à commenter et sourire de ces petites vidéos amateurs réalisées sur le quartier. Alors que le climat général est plutôt enclin à la méfiance et au repli sur soi, le jeune étudiant en cinéma entrevoit alors à travers la dynamique initiée, comme un véritable outil d’impact social et d’engagement militant. De ces expériences empiriques naitront ainsi ce qui deviendra la double vocation de la structure : Faire des films et se servir du cinéma comme un vecteur d’échanges et de solidarité. Une double vocation qui se résumera plus tard à travers le leitmotiv : « Vatos Locos Vidéo : Création et aventures humaines ».

Origines

De la démarche empirique à la création de l’association

Entouré de plusieurs complices de la première heure, Ludovic Piette et Nasser Idri, déclarent officiellement la création de Vatos Locos Vidéo, le 13 décembre 2004. Animés d’une forte envie d’œuvrer pour la ville de Vitrolles, ses habitants et ses différents quartiers, les « cousins fous de la vidéo » se réunissent ainsi autour d’un projet associatif visant à :

  • Utiliser la vidéo et le cinéma comme un outil pédagogique et citoyen
  • Mener des actions d’animation en direction de la Jeunesse et démocratiser l’expression audiovisuelle
  • Réaliser des films évoquant les cultures populaires et minoritaires
  • Agir pour la réconciliation des générations, des communautés et des cultures à Vitrolles
  • Favoriser l’éducation, l’insertion et la mixité sociale
  • Valoriser l’image de la jeunesse des quartiers populaires
  • Contribuer à établir une autre image médiatique de Vitrolles que celle répandue lors des années « Mégret »

Les premières activités sont alors lancées avec la mise en place d’ateliers d’initiation à la réalisation audiovisuelle en partenariat avec la Maison Pour l’Egalité, une association socio-éducative de quartier, membre du réseau « touche pas à mon pote ». Cette première saison d’ateliers connaitra un véritable succès et deviendra le premier tremplin de développement de l’association.

Le nomVatos Locos Vidéo : Le choix du nom

Le terme Vatos Locos est tiré d’un film intitulé Les princes de la ville. Ce film, réalisé dans les années 90 par Taylor HACKFORD retrace le destin épique de trois cousins, élevés dans la culture violente et fière des gangs de Los Angeles. Ce film sur la guerre des gangs et la violence des quartiers américains évoque avec pertinence de nombreux thèmes comme notamment les difficultés sociales, les mentalités propres aux milieux défavorisés, les discriminations, l’exclusion ainsi que les notions de fraternité et d’entraide. Les destins croisés des trois personnages principaux illustrent admirablement les désirs de combats sociaux, de revendication, de lutte mais également d’échecs, de peur et de fatalité. Nous avons repris le terme Vatos Locos car il signifie les « cousins fous » et qu’à l’origine de notre structure, on retrouve deux cousins germains, Nasser IDRI et Ludovic PIETTE. Nous souhaitons empreindre l’association des valeurs que sont la solidarité, l’entraide et la lutte contre les fléaux sociaux contemporains.

« ROCKY, l’oeil du tigre… »

Du projet initial à aujourd’hui : Une décennie de progression

Depuis sa création en 2004, l’association n’a cessé d’évoluer, passant ainsi du statut de jeune association de proximité à celui de structure professionnelle. Reconnue aujourd’hui parmi les associations les plus importantes du territoire vitrollais, notre développement s’est appuyé à la fois sur :

  • Une exigence et une utilité sociale visible
  • Le potentiel de médiatisation et de diffusion associé à notre activité de Création
  • Le recrutement et l’insertion professionnelle de plusieurs adhérents
  • Une gestion transparente et une relation de confiance instituée avec nos partenaires
  • La capacité à construire nos actions en dialogue avec les publics et les politiques territoriales
  • L’obtention de plusieurs distinctions et autres formes de valorisations

Création officielle

« De l’ombre à la lumière… »

Évènements majeurs : Les évolutions structurelles et la reconnaissance institutionnelle

  • En 2005: Les premiers ateliers menés voient naître une génération d’adhérents qui s’avérera déterminante dans le développement de la politique Jeunesse menée par l’association. Talentueuse, investie et fédératrice la génération canette magique s’imposera en véritable ambassadeur de la philosophie et des valeurs de l’association.
  • En 2006: Ludovic Piette reçoit au Sénat le prix Talent des cités, pour la création et le développement de l’association.
  • En 2010: L’association consolide son partenariat avec la municipalité et lance deux grands projets en collaboration avec la Ville : la WEB-TV T2JV et le festival de parodies cinématographiques Vitrollywood.
  • En 2011: Ludovic Piette intègre l’école de cinéma LA FEMIS et obtient un diplôme de scénariste professionnel. Cette expérience permet d’engager avec la société de production Bizibi, le développement d’un projet de long-métrage intitulé Mabrouk Noël.
  • En 2012: Vatos Locos Vidéo engage une première co-production cinématographique professionnelle pour le court-métrage Passion mécanique (Production : Bizibi ; réalisation  : Ludovic Piette).
  • En 2016: L’association obtient un nouvel agrément ministériel au titre de l’engagement de Service Civique.